Devenir sportif en respectant ces trois principes 4


J’ai assez réfléchi en analysant mon expérience, celle de mes connaissances et des informations diverses et variées que l’on peut trouver sur le sujet et j’ai découvert qu’il y a trois piliers ou trois fondations, primordiaux à un  développement solide de son activité sportive.

Bien sûr, il est possible de négliger l’un d’entre eux, mais comme dans toutes constructions, avoir des bases solides permet de gagner en stabilité sur le long terme et surtout d’évoluer très rapidement.

« C’est bien beau, mais quels sont ces trois principes pour devenir sportif ? »

La motivation, la pratique et l’alimentation.

Je vous vois venir, vous le saviez déjà n’est-ce pas ? 😉 Et pourtant, j’ai constaté que beaucoup de néophytes (et même des plus expérimentés) ont tendance à négliger ces trois points fondamentaux dans leurs activités et cela, quel que soit le sport en question. Et pourtant, ce sont trois forces qui forment une synergie formidable !

Pourquoi ? Parce qu’il y a un effet de boost entre ces trois piliers, qui fait que lorsque l’un est travaillé, il influence les deux autres, alors pouvez-vous imaginer si les trois sont bien bossés ce que ça donne ?

Les trois piliers en image

Oui vous l’avez compris, vous deviendrez un tueur dans votre domaine, croyez-moi. 😉

Pour illustrer tout ça, le schéma juste au-dessus, vous montre un peu comment ça marche. Il peut y avoir une combinaison entre deux piliers, ce qui permet d’avoir des résultats bien plus importants que lorsque l’on bosse uniquement sur l’un d’entre eux. L’idéal reste l’alignement du trio que j’expliquerai plus en détail dans cet article, et comment ils interagissent positivement l’un sur l’autre et surtout comment je les applique dans mon activité et les bénéfices qui en découlent. Mais avant tout, je vais vous expliquer chacun des piliers pour éclairer un peu tout ça dans votre esprit 🙂 .

 Pilier n°1 : La Pratique ou plutôt la Pratique régulière d’un sport.

Ce pilier est un peu la base logique pour devenir sportif.

Si vous ne pratiquez pas un sport, vous ne pouvez pas prétendre être un sportif. Je vais prendre un petit exemple pour illustrer, ça :

Bernard est fan de foot, il connaît toutes les équipes, tous les joueurs, toutes les règles du jeu, mais Bernard utilise ses connaissances autour d’un pack de bière avec ses potes pour supporter son équipe pendant tous ses matchs devant sa télévision achetée uniquement pour ces rituels (je ne citerai pas d’équipes 😉 ). Cependant, Bernard n’a jamais mis les pieds sur le terrain (enfin si ! une ou deux fois dans sa vie pendant un barbeuc en été…), il ne connaît pas l’exaltation de courir sur le gazon droit au but avec le ballon entre ses pieds et/ou de faire un shoot. Bernard n’est pas un footballer (C’est plutôt un supporter ou un footix c’est vous qui voyez comment vous le qualifier).

Alors, je vous entends déjà dire « Tu te fous un peu de nous avec ton exemple là non ? » (En plus, c’est bourré de clichés). Je vous répondrai que non et je suis très sérieux. J’en rajouterai même une couche en disant que les anciens sportifs ne sont pas des sportifs.

Même Zlatan en rit 🙂

Et là, je vois tous ces vieux de la vieille à l’égo bien trempé qui liront ce passage et qui diront « Petit con ! Renvois moi 20 ans en arrière, sans ma bedaine et je te montrerai qui n’est pas sportif ! ». Ok, mais vous êtes tous d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas possible…

Alors oui, vous avez peut-être été sportif à une époque, vous avez pratiqué régulièrement, vous vous êtes entraîné d’arrache-pied et vous avez peut-être même gagné des compétitions, il est quasi certain qu’il vous reste quelques traces de vos compétences passées, dans ce cas-là je vous applaudis, mais ça ne fait pas de vous des sportifs dans l’état actuel des choses, car vous ne cultivez plus vos talents, triste réalité.

Je vais prendre un exemple personnel, histoire de ne pas m’attiser la colère des 3/4 du peuple :

J’ai fait de la natation régulièrement et participais à des compétitions pendant 4 ans, je respectais donc ce premier pilier qui est la Pratique. Même s’il n’y avait pas les deux autres piliers pour soutenir mon activité (d’où mon abandon), je pouvais dire que j’étais un nageur. Mais aujourd’hui, je ne nage plus, je sais toujours nager, je peux apprendre à un débutant à nager, mais ça ne fait pas de moi un nageur ! (Mais je reste un sportif parce que je pratique régulièrement la musculation ! ha ha 😉)

Maintenant que nous avons vu le premier pilier logique pour devenir sportif, passons au deuxième.

 Principe n°2 : La Motivation, le développement du sportif

Si vous êtes arrivé jusque-là c’est que vous êtes sur la bonne voie pour le pilier de la motivation 😉

La motivation c’est un peu ce qui vous permet de pratiquer régulièrement sur du long terme (quand je vous parlais de synergie dans le schéma 😉), de préparer vos baskets, votre maillot, vos crampons ou vos gants pour enflammer votre terrain de prédilection.

la motivation primordiale pour tout sportif

C’est le pourquoi du comment, c’est la raison pour laquelle vous faites du sport, la raison pour laquelle vous faites CE sport, elle vous anime au fonds de vous comme une lumière qui brille à chaque fois que vous y pensez. Elle vous permet de vous lever même lors de ces moments de fatigue ou de coups durs et d’aller transpirer, parce que ça vous fait du bien.

La Motivation c’est le fait d’aimer ce que vous faites. Écrivez ça sur un papier si vous le souhaitez et retenez le bien ! C’est la base de la motivation. Alors il y a la possibilité d’être motivé par des raisons innombrables comme de pouvoir plaire au sexe opposé, faire plaisir à un proche parent qui vous a poussé à pratiquer un sport quelconque, jouer le jojo devant les copains en été, améliorer son état de santé, amincir sa silhouette et j’en passe, elles sont indénombrables…

Même si parfois elles peuvent paraître être de bonnes raisons pour se motiver, je trouve que ça reste des sources de motivations un peu éphémères. Elles vous permettent d’avoir du plaisir dans le sport que vous pratiquez pendant un certain moment, mais si vous n’y mettez pas du cœur, cet engouement finira par s’estomper. Ce qui sera bien dommage !

Car oui, il faut que vous aimiez vraiment le sport que vous faites pour apprécier pleinement sa pratique. De se dire que lorsque vous y allez c’est pour VOUS, pour VOUS faire plaisir, pour que VOUS puissiez passer un moment agréable. Chose impossible si vous trouvez que c’est une contrainte. Et je sais que ce n’est pas facile de trouver directement un tel intérêt pour un sport, mais c’est possible et j’écrirai prochainement un article qui traitera sur comment faire. 🙂

Maintenant que je vous vois motivé, je vous propose le dernier pilier qui est :

 Principe n°3 : L’Alimentation, l’amis du sportif

« L’alimentation c’est 80% du résultat !.. »

Si vous aussi vous êtes déjà tombé sur cette phrase et qu’elle vous a fait chier, croyez-moi, vous n’êtes pas les seuls et pourtant…

L’Alimentation est sûrement le pilier que j’ai le plus négligé durant toutes mes expériences dans les différents sports que j’ai pratiqués. Et c’était une grossière erreur, car malgré le fait que je le sache depuis longtemps je me disais  » Ce n’est pas grave, j’éliminerai les cochonneries que je bouffe de toute façon. » Et ce n’est qu’après 5 ans en tant que sportif que je me suis mis en tête « Pourquoi pas ? ».

Maintenant je peux vous dire que je me sens comme ces vieux schnocks et leur « Haaa si j’avais su… » (Je sens que je vais prendre cher…)

Quand je dis alimentation, je parle en général, de manger ne serait-ce que « correctement ». Bien sûr se créer un programme adapté à vos dépenses caloriques, vos objectifs, votre éthique, vos contraintes allergènes, etc., c’est l’idéal, mais pour le moment on va rester dans l’optique « manger équilibré ».

Alors surtout et s’il vous plait, éviter la sous/suralimentation et les carences, d’où le fait que je ne sois pas fan de certains régimes mettant l’accent sur un seul type d’aliment, qui malgré leurs efficacités, peuvent s’avérer difficiles non seulement à suivre, mais aussi devenir une torture pour votre métabolisme. Je dis ça pour vous parce que de vous plaindre sur votre régime, trop dur à suivre, bah ça saoule un peu tout le monde quoi…

Donc essentiellement je vous conseils de consommer au moins :

  • des fruits (style bananes, pommes, oranges, pêches, etc.),
  • des baies (fraises, myrtilles, framboises, etc.),
  • des légumes (carottes, brocolis, laitues, etc.),
  • des noix (cajous, pistaches, amandes, etc.).

Bref vous connaissez la chanson « Mangez 5 fruits et légumes par jour » de Manger Bouger, en diminuant les aliments industriellement modifiés (tels que les sodas, repas pré-cuisinés et autres aliments riches en acides gras saturés). Même si on a tendance à en rigoler, c’est un conseil qui n’est pas anodin.

Et puis vous pouvez les consommer en jus, en smoothies ou autre mixe en fonction de votre imagination, le mieux étant tout de même nature. Vous aurez une bonne partie des éléments nécessaires pour votre corps. Vous sentirez déjà la différence par rapport à si vous n’en preniez pas ! Vous aurez plus d’énergie et plus enclin à faire des entraînements productifs.

L'alimentation équilibré, clé de la réussite chez les sportif

Petit rappel de cette bonne vieille pyramide, bien que je ne sois pas entièrement d’accord avec celle-ci ça, par rapport aux produits laitier, ça vous donne une base  😉

Sportif et végétarien/lien c'est possible !

Et on n’oublie pas les Vege !

Vous pouvez me croire, ça fait 1 mois que j’ai instauré ce pilier dans mon programme d’entrainement (et dans ma vie), et je peux vous assurer que c’est le mois le plus productif de mes 6 années de musculation, juste en ajoutant la bouffe. Et les résultats se voient 😉 . Si vous

Donc tu pratiques ces trois principes ? Et les résultats alors ?

Oui je les pratique et j’adore, parce que j’ai l’impression d’avoir une énergie qui tourne en continu.

C’est assez formidable, car comme je vous l’ai dit, auparavant je ne travaillais que deux piliers, la Pratique et la Motivation. C’était déjà relativement efficace et j’atteignais pas mal de mes objectifs grâce à ça, je pensais pouvoir faire abstraction de l’Alimentation et me contenter de ce que j’avais déjà travaillé. Maintenant je suis là pour vous dire que j’avais tort et que si vous débutez et souhaitez évoluer rapidement, bossez-les. Voilà ce que j’ai gagné de ces trois points :

La Motivation m’a permis et me permet de pratiquer régulièrement et de reprendre même après des périodes d’arrêts parfois assez longues (vacances, blessures, etc.) j’aime faire de la musculation, que ce soit en salle de sport ou pas. Et ça n’a pas toujours été le cas, surtout au début où ma motivation était de perdre du poids, mais j’ai fini par apprécier et trouver comment faire pour développer cet engouement.

La Pratique, grâce à elle, a fait de moi un sportif. Travailler, se dépasser, s’améliorer, progresser. Quand on obtient le résultat d’un travail qui n’a pas été facile à fournir, on l’apprécie à sa juste valeur. J’ai surpassé mes objectifs de départ depuis bien longtemps et aujourd’hui j’en ai encore, ça me permet de développer le couple M/P.

L’Alimentation, dernier pilier que j’ai intégré et qui est formidablement simple à adopter. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis encore surpris de ne pas avoir fait le geste plus tôt. Il me permet de garder la pêche, d’enchaîner mes entraînements tout en récupérant plus vite (ça agit beaucoup sur la régénération des tissus musculaires). Les résultats physiques se voient plus rapidement et ça motive pour persévérer dans cette voie. Vous pouvez d’ailleurs consulter mon articles sur la compréhension des informations nutritionnelles pour vous y aider.

Maintenant que vous savez tout ça, allez-vous les appliquer ces trois piliers pour devenir de vrais sportifs ? 😉


A propos de Kévin Soya

Coach Sportif en formation perpétuelle et fervent sportif grâce à la pratique de la musculation depuis plus de 7 ans, de course à pieds, de natation et de boxe anglaise. La transmission de ma passion pour le développement des qualités physiques et mentales est devenue une nécessité.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

4 commentaires sur “Devenir sportif en respectant ces trois principes